Puyravaud en Charente Maritime

Le village de Grézac en Charente Maritime est à ce jour celui qui vit naître nos plus anciens aïeux de la branche PUYRAVAUD qui s’écrivait alors PUYRAVEAU.

Merci à notre cousine Marie-Thérèse MENAGER pour toutes les informations fournies sur cette branche PUYRAVAUD !

12e génération:

Charles PUYRAVEAU est né vers 1631, probablement à Grézac où il vit avec son épouse Suzanne COICAUD. Suzanne décède vers l’âge de 62 ans en 1692.

Descendance de Charles PUYRAVEAU / PUYRAVAUD

11e génération:

Marié à Grézac en 1681, leur fils Charles PUYRAVEAU aura au moins 6 enfants avec Suzanne GUILLET entre 1687 et 1704. Charles décède à 73 ans, dans le village de Thaims.

10e génération:

Leur fils Louis PUYRAVEAU né en 1700 est également grézacais mais il se marie comme le veut la coutume dans le village de son épouse Anne BETIS, en 1721 au Chay, distant de 6 kilomètres. Il semble que les Puyraveau savent signer mais difficile d’identifier la signature de Louis sur son acte de mariage car on dénombre pas moins de 9 personnes signant avec ce même patronyme…

Acte de mariage de Louis PUYRAVEAU et Anne BETIS, le 9 juin 1721 au Chay

Louis est cité comme laboureur à boeuf.

Louis et Anne auront comme souvent de nombreux enfants mais nous n’en avons identifié que 2 qui sont les derniers de la fratrie, Jean et Anne, nés en 1738 et 1739 au Chay où s’est installée la famille. Ils ne connaitront pas leur mère Anne BETIS qui décède en 1739 et assez peu leur père Louis qui décède à Grézac en 1748 alors qu’ils ont à peine 10 ans.

9e génération:

Notre aïeul Jean PUYRAVEAU est donc de la 1ère génération de PUYRAVEAU qui ne soit pas née à Grézac mais au Chay. Il reste installé au Chay avec son épouse Claire RIVASSEAU jusqu’à son décès en 1799 à 60 ans, Claire lui survivra jusqu’en 1809.

Descendance de Jean PUYRAVEAU

8e génération:

Même si ses parents naissent, se marient et décèdent au Chay, leur fils Jacques PUYRAVEAU est né dans le village voisin de Rioux où il se marie avec Elisabeth GARREAU, originaire elle aussi de Grézac depuis plusieurs générations.

Jacques est cultivateur et réside au Chay, dans le lieu-dit du village de Robin.

7e génération:

Jean Victor Puyravaud (1807-1871) nait au Chay. De religion protestante, il fut d’abord tailleur puis devient cultivateur.

En 1833, à Rioux, il épouse Marie-Hélène Jacaud dont le père, Jean Jacaud est propriétaire cultivateur au Châtelard. Jean Victor finit ses jours en 1871/1872 à la Moinardière-par-Rioux, en Saintonge.

Ils ont quatre fils:

  • Jean-Maurice dit « Alexis », notre aïeul
  • Eugène
  • Pierre
  • Henri qui épouse en 1875 Aglaé Viollet lorsqu’elle atteint l’age légal, 15 ans (et 7 mois). Elle a tissé en chanvre sa robe de mariage, l’habit de son époux et les draps. Ils ont 5 enfants dont:
    • André Henri PUYRAVAUD (1891-1966), père de Jeannette PUYRAVAUD et grand-père maternel de notre cousine Marie-Thérèse Ménager
    • Anne, la cadette, qui épouse Constant. Mobilisé en 1914, lors d’une charge à la baïonnette, Constant élimine son adversaire qui le transperce lui-même de part en part dans le ventre sans toucher aucun organe vital. Le médecin major passe alors dans la plaie un écouvillon à fusil garni d’un tampon trempé dans la teinture d’iode, traitement dont Constant garde un souvenir brûlant 50 ans plus tard…

6e génération :

« Alexis » Puyravaud (1834-1899) n’est pas attiré par l’agriculture et préfère travailler aux Chemins de fer du Sud-Ouest, à Bordeaux. En 1870, il épouse Marie Deprun.

Signature d’Alexis PUYRAVAUD
Signature de Maria DEPRUN
Maria Deprun, 1890

Marie dite « Maria » Deprun (1848-1930), épouse d’« Alexis » Puyravaud.

Ils ont deux filles, Marguerite et Fernande, dite « Jeanne ».

.Retrouvez la branche DEPRUN vers Chirac en Corrèze par ici.

.

.


5ème génération :

  • Marguerite Puyravaud (1872-1940) épouse Eugène Boullan (1866-1932). Ils ont une fille Simone Boullan (1902-1991) qui épouse Albert Guibert (1902 -1984) en 1925.

Simone et Albert ont une fille Jacqueline Guibert, née en 1927 qui épouse Alain Lelièvre-Dubreuil.

Marguerite Puyravaud et sa fille Simone Boullan, 1905
Mariage de Simone BOULLAN & Albert GUIBERT à Pessac en 1925
  • Notre aïeule Fernande Puyravaud (1873-1969) épouse en 1906 Maurice Schneider, fils de Célestine, lui-même divorcé d’Adrienne Pinsolle. Après s’être séparée de son mari en 1939, elle vient vivre chez sa fille Denise SCHNEIDER, à Colombes.
Fernande Puyravaud, 1915

Retrouvez les enfants du pays de Bitche, la branche de Maurice SCHNEIDER par ici.