De Cuba à Saint Domingue

Hormis le travail des terres et l’exploitation des marais, bon nombre de briérons sont partis au XVIIIème siècle en tant que marins vers « les Iles ».

Marins

Voici quelques arrière-grands pères et un jeune arrière-grand oncle saisis au fil de l’eau:

  • Jullien AOUSTIN, décédé en 1702 à l’âge de 30 ans sur le navire « Le Hasardeux » à La Havane (Cuba). Le Hasardeux faisait partie de l’escadre de Château-Renault chargée d’escorter des galions espagnols en provenance de Veracruz.
    Et peut-être une trace du même bateau quelques années auparavant : « En mars 1689, Jean-Baptiste DUCASSE commandant une escadre du roi rencontre des forbans dans des circonstances les plus accablantes. En venant reconnaître l’île de Boa Vista (Cap Vert) avec son vaisseau Le Hasardeux, il trouve cette dernière en pleine effervescence : nos flibustiers étaient tout bonnement en train de la piller ! »
    Source : article de Jacques Gasser publié dans les n°38-40 du Bulletin du Cercle Généalogique de Bourbon
  • Luc Vince, décédé en 1714 à l’âge de 25 ans sur le vaisseaudu Roy « L’Elisabeth » à Saint Domingue.
  • Jean Aoustin, décédé en 1772 à l’âge de 38 ans sur le bateau « L’Union » aux Iles.
  • Joseph Vince, décédé en 1782 à l’âge de 28 ans aux « Amériques ».
  • Denis Halgand, apprenti marin, décédé en 1814 à l’âge de 10 ans (!) à Gênes en Italie.
  • François Aoustin, charpentier, décédé le 16 juin 1853 à 38 ans sur le bateau « L’Aurélie » à Saint Pierre de la Martinique dont le parcours de marin est retracé ici.