Des Vilains

Une histoire de « Villain » en 1693

D’après les recherches très approfondies et trouvailles de notre cousine Estelle Biron, rencontrée sur le web:

De: Estelle Biron A: Olivier Bréjon
Envoyé le jeudi 04 Janvier 2001 23:02
Objet: Bonus sur Bassevelle

« J’ai photocopié tous les actes de mes ancêtres de Bassevelle. Et j’ai commencé à éplucher la série B « bailliages et prévôtés ». Dis donc, nos ancêtres Gabriel Le Drest, du temps de son mariage avec Marie Delaunoy (ton ancêtre), sa belle-mère Aulbine Villain et son beau-père Pierre Delaunoy (nos ancêtres par Marie Delaunoy pour toi et Françoise Delaunoy pour moi) étaient de drôle de personnages ! Edifiant !!!

Dans l’inventaire du supplément à la série B ne sont indiqués que les faits marquants, en épluchant minutieusement les actes on en trouve beaucoup plus.


(en 1662 ou avant)

(juste avant 1694)

J’en ai fait une copie, il date de 1697. Le premier feuillet est quasiment illisible tant l’encre a traversé ! – les faits datent du 26 avril 1697:

– 26.4.1697 assignation et témoignage du chirurgien de Charly sur les blessures de Pierre Le Grand
– 27.4.1697
– 29.4.1697 condamnation à payer 18 livres pour subvenir à la nourriture de Pierre Legrand
– 18.5.1697 prise de corps
– 21.5.1697 assignation à comparaître

Témoignage de Jacques de Lugny :

« … Aulbine Villain qui disoit à la femme dudit Le Grand qu’elle garde son homme pour elle… »

Témoignage de Nicole Michel :

Aubine Villain «  répondit que celà étoit bien vilain auxdits Legrand et sa femme de botter du bois qui étoit en commun avec ledit Ledret »

Témoignage de Pierre Noblecourt :

(qu’en penser, vengeance ? voir affaire ci-dessous): Pierre Legrand lui dit « vous voyez bien comme je suis accomodé, je vais à Charly en faire ma plainte à la justice. C’est Ledrest sa femme et sa belle-mère qui m’ont battu et ledit Ledrest me vouloit assassiné avec son couteau et que sa femme l’avoit terrassé à terre et tiré par les cheveux »

Idem en janvier 1693 (11 pages):

– les faits datent du 4.1.1693
– 17.1.1693 plaidoyer de Pierre Noblecourt contre Aulbine Villain
– 22.01.1693 témoignages des parties
– 23.02.1693 jugement et condamnation à payer 29 livres 8 sols tournois

Témoignage de Marie Drieux :

«le dimanche quatre du présent mois retournant de la messe de Bassevelle avec ladite Villain, ledit Noblecourt qui en revenoit aussi proche le merisier et du ponselle et passant près ladite Villain icelle Villain lui dit bonjour Monsieur et lui respondit bonjour Madame et sur cela ladite Villain se mit en colère et dit audit Noblecourt qu’il étoit un fripon ce qu’elle réitéra plusieurs fois et a vu qu’elle leva la main pour donner un souflet audit Noblecourt, n’a point vu donner ledit souflet puisqu’elle regardoit dans ce temps là d’un autre côté mais aussitôt a vu ledit Noblecourt tout effrayé et la joue toute rouge ladite Villain lui disant qu’il alloit épouser une fille qui étoit le reste aux autres dans ce temps là lesdits Nicolas Delaunoy et Ledret arrivèrent et ledit Nicolas Delaunoy dit audit Noblecourt frappe donc bougre si tu es si hardi après quoi ladite Villain quitta et s’en alla et Noblecourt lesdits Ledret et Delaunoy se séparèrent. »

Témoignage de Marie Grouard:

« … ladite Villain se mit en colère et elle dit audit Noblecourt plusieurs fois qu’il étoit un fripon qu’il ne valloit rien et qu’il falloit qu’elle lui arrachoit le blanc des yeux et lui donna en même temps un souflet sur la joue gauche lequel Noblecourt lui répondit vous n’avez pas raison de me battre je ne vous fais aucun tort … ledit Delaunoy « touchez touchez moi ma mère ce gros bougre de mangeur de miette là » et ledit Ledret dit « touchez touchez ma mère il ne vaut rien » laquelle Villain répondit « taisez vous mes enfants pardieu j’en viendrai bien à bout de ce noble fripon là. »

Témoignage de Marie Chanteron:

« … Laquelle Villain dit encore audit Noblecourt que s’il étoit un honnête garçon il ne poursuivoit pas la fille à marier (?) … »

Ajoutons les témoignages des Delaunoy pour les violences et blasphèmes de Pierre Ulcot en 1696. Et autres … »