Maîtres-verriers en Allemagne

Verriers

A la 18e génération, on retrouve Melchior GREINER, qui est allemand. Il vit dans la région du Bade-Wurtemberg et est né vers 1492 dans le village de Wüstenrot où il passera toute sa vie jusqu’en 1563.

Les 5 générations qui lui succèdent exerceront toutes le métier de maître-verrier entre 1500 et 1700:

  • Ulrich GREINER von FINSTERNROTH (17e gén.) est maître-verrier à Wüstenrot, Stangenbach. Il épouse vers 1550 Anne OTT, « bourgeoise » de Heilbronn. Ulrich fonde la verrerie de Mattstall en 1556 en Alsace d’après le bail qui lui est accordé par le Baron de FLECKENSTEIN. Voici l’acte d’acensement daté du 23 avril 1556:

« Moi, Ulrich Greiner de Finsternroth, reconnaît et déclare que Notre Henri de Fleckenstein, baron de Dagstul, mon bien-veillant Seigneur, m’a autorisé à construire une verrerie dans sa forêt de hêtres de Mattstall, le tout conforme à l’accord suivant: »

« Moi, Henri de Fleckenstein, baron de Dagstul, reconnaît et déclare avoir autorisé Ulrich Greiner de Finsternroth et ses héritiers à construire une verrerie dans ma forêt de hêtres de Mattstall et à l’exploiter dans son ensemble de façon ordonnée pendant 20 ans à dater de ce jour. Un accord pourra prolonger ce délai. Ils auront le droit de couper et de brûler pour leurs propres besoins et leurs fours tout le bois nécessaire sauf le bois de chêne. Personne d’autre ne pourra couper du bois hormis mes héritiers pour leur propre usage.

Pour cela, Ulrich Greiner et ses héritiers paieront comptant chaque année à dater de la Saint Georges, 23 avril 1557, 50 florins valeur de Strasbourg et ainsi chaque année pendant 20 années. En outre, ils paieront pour chaque acre de prés ou de champs 3 kreutzer, une mesure de blé et la dîme. De même, pour chaque habitation construite par le verrier ou par son aide, ils paieront annuellement un schilling de Strasbourg comme impôt foncier. Ils livreront une poule à carnaval, une au temps de la moisson et une à la Saint Martin ainsi que le font tous les habitants.

En outre, pour ma maison, ils livreront à moitié prix 200 verres à vin fabriqués dans leur verrerie ainsi que les vitres dont mes héritiers ou moi-même auront besoin pour nos bâtiments.

Il est aussi entendu que, pendant l’époque de la glandée, les verriers s’abstiendront de brûler du bois dans la forêt pour ne pas gêner la menée des porcs à la glandée par ceux auxquels ce droit aura été accordé.

Ulrich Greiner, ses héritiers, ses domestiques, ses valets devront être soumis, obéissants et respectueux envers mes héritiers.

Si le bailleur ou ses héritiers devaient arrêter la verrerie faute de bois de hêtre ou pour une autre raison, ils continueront à payer la dîme foncière des cents acres de terres allouées et livreront comme précédemment les poules.»

Pour certifier la loyauté de cet acte, le baron Henri de Fleckenstein appose son sceau le jour de la Saint Georges de l’an 1556. Ulrich Greiner a juré devant Dieu de respecter tous les articles du bail et y appose également son sceau.

Lorsqu’il signa ce contrat, Ulrich Greiner était encore propriétaire de Finsternroth; il ne le vendit qu’au jour de la Saint Urbain en 1559 pour 3500 florins au Seigneur Casimir de HOHENLOHE.

En plus de la verrerie de Mattstall qu’Ulrich créa pour lui et ses descendants, il acheta à son neveu Christophe GREINER la verrerie voisin de Kreenberg.

  • Heinrich Balthazar GREINER, fils d’Ulrich (16e gén.) est également maître-verrier à Mattsall où il décède en janvier 1620.
  • Christophe Léonard GREINER (15e gén.) perpétue la tradition dans différents villages alsaciens tels que Soucht et Rosteig au milieu du XVIIe siècle.
Lembach
  • Jean Jacques dit « Jockel » GREINER (14e gén.) est également à Lembach, lieu-dit de Mattsall (devenues des communes associées depuis). « Jockel » quittera l’Alsace pour la Moselle où l’on trouve la trace de son décès en 1692 à Montbronn, village originel des SCHNEIDER.
  • Adam GREINER (13e gén.) suit la lignée en tant que verrier et est a priori le dernier à avoir exercé, notamment à la verrerie de Rosteig.
  • Son fils Michel GREINER sera laboureur et maire de Montbronn vers 1700 et sa petite fille Barbe ERHARD, née en 1726 à Montbronn, épousera François « Joseph » SCHNEIDER, aïeul de Denise SCHNEIDER.
    L’épouse de Michel GREINER , Elisabeth BECKERICH, est Luxembourgeoise du village de Garnich où ses parents Nicolas et Gertrude GUNGLER sont installés. Nicolas décède dans son village vers 1689 mais son épouse Gertrude viendra finir sa vie près de sa fille dans le Pays de Bitche à Bettviller en 1705.
Garnich au Luxembourg, 300 ans plus tard