Jeanne et Claude, une famille nombreuse vers 1750

Marie Jeanne BAUDIN ou BAUDET naît en 1716 dans l’Aisne, vraisemblablement à Pavant mais les archives de la commune cette époque ont disparu. Elle épouse vers 1735 Claude NOUVEAU, qui est vigneron tout comme les 5 générations de fils ou gendres qui suivront. De leur union naîtront 14 enfants, 8 filles et 6 garçons.

De cette fratrie, 6 enfants meurent en bas âge à moins de 2 ans et demi ce qui est plutôt fréquent: au 18ème siècle, la mortalité infantile est telle qu’un enfant sur trois n’atteint pas son premier anniversaire – soit 100 fois plus que de nos jours – et un sur deux ne dépasse pas 10 ans. On dit alors qu’ « il faut deux personnes pour faire un homme ». Passée l’enfance, la mortalité recule et l’espérance de vie est alors de 55 ans pour les jeunes de 20 ans. Cependant, compte-tenu du nombre important d’enfants par famille, en moyenne 6, la croissance démographique de la France est forte et le pays passe de 20 millions d’habitants en 1700 à près de 25 millions vers 1760.

Tableau de la population de la France, établi par l’abbé Expilly en 1780Source: Gallica

Revenons à notre fratrie; elle s’arrêtera de croître au bout de 23 ans en 1759, car Marie Jeanne semble ne plus avoir eu d’enfants entre 1759 et 1763, année de son décès. Voici la fratrie dans sa totalité:

1°) Marie Jeanne, (1736 – 1738), décédée à 14 mois
2°) Marie Magdeleine, née en 1738, sa soeur ainée étant décédée 3 mois plus tôt …
3°) Louis Claude, (1740 – 1774), 34 ans
4°) Marie Félicité, (1742 – 1777), 35 ans
5°) Jean François NOUVEAU, (1744 – 1791), 47ans, notre aïeul et grand-père maternel de Prosper BRÉJON (1807 – 1859)
6°) Marie Jeanne, (1745 – 1746), 3 mois
7°) Marie Jeanne, (1746 – 1746), 1 jour
8°) Claude, né en 1747 …
9°) Louis Thomas, né en 1749 …
10°) Nicolas, (1751 – 1827), 75 ans, vigneron
11°) Marie Françoise, (1753 – 1755), 2 ans et 4 mois
12°) François, (1755 – 1755), 13 jours
13°) Marie Jeanne, (1757 – 1757), 12 jours
14°) Marie Thérèse, (1759 – 1832), 73 ans

Lorsque Marie décède à l’âge de 47 ans en janvier 1763, sa dernière fille Marie Thérèse vient de fêter ses 3 ans quelques semaines auparavant. Marie Thérèse vivra longtemps, 73 ans et décédera en janvier 1832, quelques mois avant l’épidémie de choléra qui touchera durement le village de Pavant.

Deux ans plus tard, le père, Claude NOUVEAU, 50 ans, se remarie avec Marie Anne DUFLOS, 40 ans seulement mais déjà deux fois veuve avec 3 enfants, qui lui donnera un 15ème enfant, Marie Anne Clotilde.

Tableau: Famille nombreuse dans un intérieur, non signée, 18ème siècle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s