LEBAS, HAMON, BREJON: destins communs

Notre arrière-grand père Jacques Abel LEBAS et nos arrière-grands oncles Jean Marie HAMON et Fernand BREJON sont de la même génération et ont également en commun d’être parmi les 2 millions de poilus morts pendant la Grande Guerre.

.

Jean Marie HAMON au 48ème Régiment d’Infanterie, arrière-grand-oncle
Sépulture de Jean Marie HAMON
Relevé de décès de Jean Marie HAMON

Jean Marie HAMON est le frère cadet de notre aïeul François Louis HAMON – époux de notre arrière-grandmère Elisabeth MELEC – et donc l’oncle de notre grand-père Louis HAMON, né en 1907.

Jean Marie a épousé Marie Françoise GARVENES en 1910, originaire de Plouguernével. Soldat au 48ème RI, il est tué à l’ennemi le 9 mai 1915 à Saint Nicolas-lez-Arras dans le Labyrinthe, immense réseau de tranchées, qui ressemble, vu du ciel, à une gigantesque toile d’araignée. C’est en effet le 9 mai 1915 qu’une attaque est lancée sur le front de l’Artois, après une préparation d’artillerie conduite de manière méthodique : l’armée française aligne un millier de pièces d’artillerie et les bombardements durent pendant six jours et six nuits sans interruption.

Bataille du labyrinthe – 1915

Les combats les plus âpres se déroulent dans les villages proches de Lorette : Neuville-Saint-Vaast (dont le 20ème corps prend le hameau de la Targette), Carency et Ablain-Saint-Nazaire; c’est le 33e corps qui est chargé de l’offensive, sous le commandement du général Pétain.

Dès six heures, le bombardement commence et s’accroît en intensité en milieu de matinée. En fin de journée, les combats ont permis d’avancer sur les lignes adverses et de faire des centaines de prisonniers allemands. À Carency, les fantassins ont réussi à franchir trois lignes de tranchées et à pénétrer dans le village.

L’attaque du 9 mai est également lancée pour reconquérir le massif de Lorette. Les pentes nord de ce promontoire sont relativement douces, au contraire des pentes sud, très escarpées. À six heures, l’artillerie lourde se met en action, puis les canons de tranchées. À neuf heures, tout le champ de bataille, de Loos-en-Gohelle à Arras, est perdu dans le bruit et la fumée. L’artillerie adverse riposte avec énergie. Les unités françaises de premières lignes réussissent à franchir les parapets. Une partie progresse vers le Fond de Buval et une autre gagne du terrain sur la droite. À douze heures, trois lignes de tranchées ont été enlevées au prix de lourds sacrifices.

Insigne du 48ème RI

Cette journée du 9 mai 1915 a permis de regagner du terrain sur les tranchées ennemies, mais elle a également fait des centaines de blessés et de tués dans les deux camps, dont Jean Marie HAMON. Elle n’est que le premier jour d’une bataille qui sera désignée comme la deuxième bataille de l’Artois et qui durera jusqu’au 19 juin 1915.

source: https://archivespasdecalais.fr/Decouvrir/Chroniques-de-la-Grande-Guerre/Histoires-de-la-Grande-Guerre/Debut-de-la-deuxieme-bataille-d-Artois

.

Fernand BRéJON au 161ème R.I. dit « Régiment des Portes de Fer », arrière-grand-oncle
Fernand BRÉJON
Relevé de décès de Fernand BRéJON
Combattants de la Grande Guerre, Pavant

Tout comme Jean Marie HAMON, Fernand BRéJON (1894 – 1916) est un de nos arrière-grands-oncles. Il est le petit frère de Gaston BREJON, et ils sont tous les 2 nés un 9 septembre, à 6 ans d’intervalle.

Casernement à St Mihiel
80ème Brigade d’infanterie; 40 ème Division d’infanterie; 6 ème Corps d’Armée

1914:

  • Retraite des 3 ème et 4 ème Armées : Joppécourt , Fillières (fin août)
  • Retraite et prélude à la bataille de la Marne : Cierges-Montfaucon (2 septembre)
  • Bataille de la Woëvre et des Hauts-de-Meuse: La Croix sur Meuse (22-24 septembre)

1915:

  • Opérations en Argonne (mai – novembre) : Bagatelle Ravin du Mortier
  • Bataille de Champagne : nord de Saint Hilaire Le Grand (25 – 30 sept.)

1916:

  • Bataille de Verdun : Mort-Homme, zone de combats entre Béthincourt et Chattancourt à 12 km nord-ouest de Verdun (cote 295) (fev-mars)
  • Cumières (avril)
  • Fernand Bréjon décède le 5 mai 1916 au Mort-Homme
Le Mort-Homme

source : www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

.

Jacques Abel LEBAS au 290ème Régiment d’Infanterie, arrière-grand-père
Jacques Abel LEBAS
Relevé de décès de Jacques Abel LEBAS

Jacques Abel LEBAS (1883 – 1916) est notre arrière-grand père, le père de « Mamoune ».

Casernement à Châteauroux, à la disposition du 9ème Corps d’Armée
À la 17 ème DI d’oct. 1914 à avril 1915, puis à la 152ème DI jusqu’en juin 1915, puis retour à la 17ème DI de déc. 1915 à janv. 1918

1914

  • sud de Nancy (23-25 août) : Varangéville, Dombasle
  • Marne (sept.) : Corroy, Fère Champenoise
  • Marne (oct.) : St Hilaire le Grand, Aubérive
  • bataille d’Ypres (oct. nov.) : Zonnebeke, Vallemolen

1915

  • Belgique (jan.- avril) : Saillant d’Ypres (est d’Ypres)
  • l’Yperlée (27 au 29 avril) : Lizerne, Sas puis Pont des péniches, Maison de l’Auberge,
  • Pilen (mai)
  • Artois : moulin de Ficheux (sept.)
  • Artois : Bully, secteur voie ferrée Lens- double terrils (nov.-déc.)

1916

  • Artois (jan.- mars) : Aix Noulette, Souchez, Le Cabaret Rouge
  • Bataille de Verdun : Côte 304 (21 avril – 8 mai),
  • Jacques Abel Lebas décède le 9 mai 1916 à Villes sur Coutances des suites de ses blessures survenues le 6 mai.

source : www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

Carte postale annonçant la blessure du lieutenant Jacques Lebas

Sépulture de Jacques LEBAS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s